Cher lecteur,

Peut-être te demandes-tu qui se permet de t’écrire et de te tutoyer à travers ce blog voyage. Je prends donc ma plume pour te parler un peu de nous.

Nous sommes des voyageurs

Je m’appelle Léa et j’ai 27 ans. J’ai vraiment choppé le virus du voyage à l’âge de 23 ans. Tout est parti d’une blague et je me suis retrouvée à tendre le pouce sur le bord d’une route avec une amie. Quelques centaines de kilomètres plus tard, le stress de la première fois était passé. C’était facile. En fait, voyager est facile. Pour nous, du moins. Je ne le savais tout simplement pas.

Depuis, j’ai parcouru pas mal de routes d’Europe en stop et en me faisant héberger grâce à Couchsurfing ou en plantant la tente un peu à l’écart. J’ai rencontré Léo sur une route en Grèce (une histoire d’avions ratés) et je l’ai embarqué avec moi.

Léo a 29 ans. Il a grandi sur un voilier aux Antilles. Il trouve encore que le froid c’est exotique. En 2016, il se décide à parcourir les routes d’Europe seul avec son sac à dos. La belle idée ! Je spoile la fin de l’histoire : il n’est jamais rentré sur son île ! Léo, c’est le genre de mec enthousiaste, toujours partant pour me suivre dans mes idées les plus folles : partir en stop au Danemark avec une fille qu’il vient de rencontrer, aller à Pékin sans avion pendant nos vacances d’été, parcourir la Mongolie à moto alors qu’il n’a pas encore son permis, tout quitter pour devenir nomades…

Nous sommes nomades

J’ai travaillé pendant un peu plus de six à Lyon avant de tout quitter. J’étais chargée de communication à APF France handicap, enseignante à l’IAE de Lyon et freelance en communication digitale.

Léo, quant à lui, était soudeur.

En juin 2019, nous quittons notre vie lyonnaise pour devenir nomades. Nous sommes désormais voyageurs à temps plein. C’est un rêve qui se réalise.

Pour pouvoir voyager ainsi, je continue à travailler en freelance. Je propose des services en communication digitale (référencement naturel, rédaction web, création de sites internet…) et je suis également photographe. Nous travaillons ensemble à faire évoluer Lundi communication, ma petite entreprise, vers un projet de web éthique. Affaire à suivre… Enfin, nous travaillerons également dans les pays que nous traverserons, notamment grâce à un ou deux ans avec le visa vacances-travail.

Nous sommes partis pour plusieurs années

En mars 2020, nous arriverons en Nouvelle-Zélande pour un an de PVT (Permis Vacances Travail). À partir de là, nous avons choisi de ne plus prendre l’avion. Nous avons donc le projet de rentrer en France par les mers et les terres. Nous voyagerons en stop (bateau et auto), en moto, en van, à pied… En fait, nous n’en savons trop rien : nous nous laisserons guider par les opportunités et les rencontres que nous offre la route. Notre seule envie est de prendre notre temps. Nous estimons être partis pour un voyage d’environ cinq ans. Mais ce n’est bien qu’une estimation…

Nous voyageons de manière responsable

Au fur et à mesure de nos différents périples, notre vision du voyage a beaucoup évolué, elle s’est affinée. Nous voulons être des voyageurs responsables. Nous voulons respecter l’environnement, nous voulons respecter les habitants humains et non-humains des pays dans lesquels nous voyageons, nous voulons avoir un impact positif sur l’économie locale des lieux que nous traversons.

C’est pourquoi nous avons décidé de voyager sans avion et essayons de tendre au zéro déchet. C’est pourquoi nous sommes végétariens. C’est pourquoi nous ne ferons jamais certaines activités touristiques et manquerons certains immanquables. C’est pourquoi nous nous engagerons localement dans la défense de la nature et de la biodiversité.

Nous souhaitons également montrer que tourisme et engagement écologique ne sont pas incompatibles. Que l’on peut voyager autrement. Et à notre petite échelle, nous souhaitons sensibiliser les personnes que nous rencontrerons et ceux qui nous lisent.

Pourquoi ce blog ?

J’ai créé ce blog en 2016 pour pouvoir raconter des histoires de voyage. C’est un blog amateur et passionné. Et je prends toujours autant de plaisir à écrire dessus. Depuis que nous sommes nomades, Léo joint sa plume à la mienne. Et cela faisait déjà un moment que nous étions deux à prendre des photos pour t’envoyer des cartes postales.

Sur ce blog, très peu de conseils pratiques. Internet en regorge et puis c’est pas fun à écrire. (Bon, j’en donne quand même quelques-uns en fin de lettre de temps en temps et je suis toujours disposée à répondre à tes questions quand tu m’écris.) Mais j’imagine davantage ce blog comme une inspiration ou une distraction. Et en tout cas, j’espère que tu prendras du plaisir à lire ces lettres et cartes postales.

Et toi ? Dis-moi tout : qui es-tu et comment es-tu arrivé ici ?

Je t’embrasse.

Léa

Tu aimeras aussi lire :

Cet article a 17 commentaires

  1. Gaelle

    Bonjour Léa, Facebook m’a montré le chemin et me voici sur ta page de présentation.

    Je m’appelle Gaelle, j’ai 28 ans et j’habite dans le Nord-Isère mais je travaille sur Vénissieux (Lyon n’est jamais loin 🙂 )

    Je suis impressionnée par ton CV alors que tu n’as « que » 23 ans, tu sais déjà ce que tu veux et ça te permettra d’aller loin j’en suis sûre !

    Je suis passionnée de voyage aussi, dès que j’ai des vacances, j’en profite pour m’envoler et découvrir le monde… Et quand je reviens de voyage, je ne pense qu’au prochain voyage.
    Je me reconnais en toi, métro-boulot-dodo, attendre d’avoir cumulé assez de jours pour partir, ça me déprime 🙁

    Je te souhaite bonne chance et bon envol !

    1. Léa

      Bonjour Gaëlle,
      Merci beaucoup pour ton chaleureux retour. (:
      En effet, j’ai l’impression que notre bougeotte nous fait un sacré point commun !
      Je te souhaite de beaux voyages et la réussite dans ton projet « Évasion conseil ».

  2. marie

    Salut léa , moi aussi je suis impressionnée par ton CV !! C’est impressionnant les gens qui foncent comme cela dans la vie !

    1. Léa

      Merci Marie. (: Fonceuse, je ne sais pas, mais slasheuse, ça c’est sûr ! 😉

  3. Ricci

    Marjorie, 46 ans. Tombée par hasard sur tes bons baisers sur FB.

    J’ai été professeur des écoles pendant 15 ans à Bordeaux et puis, la cour de l’école m’a paru bien petite un jour. J’ai commencé à voyager tard, à 42 ans. Un séjour au Cambodge, un séjour en Chine puis un séjour en Tanzanie où j’ai rencontré le beau Filbert dans le fameux parc du Serengeti. Depuis, et plutôt vite, j’ai tout quitté. J’ai épousé Filbert un an après notre rencontre sur la jolie plage de Jambiani, à Zanzibar. Nous y avons acheté notre terrain pour y construire notre future guesthouse. En attendant, j’ai quitté mes élèves, ma famille et mon appart cosy de Bordeaux pour venir vivre à Arusha, en Tanzanie, à l’entrée de la savane. Nous avons créé notre société et organisons les safaris et séjours à Zanzibar. Ce n’est pas facile tous les jours mais je m’accroche. Je lis et regarde tes photos toujours avec plaisir. Bonne route à vous deux, quel que soit l’endroit où elle vous mène. Je t’embrasse.

    1. Léa

      Oui, c’est sur Facebook que j’ai découvert ta valise rose aussi. 🙂
      Ton parcours est tellement inspirant Marjorie ! Je te souhaite tout plein de réussite et de beaux jours en Tanzanie !
      On passera peut-être vous rendre visite un jour qui sait. 🙂
      Je t’embrasse.

  4. monique kerrien

    Bonjour Léa,

    J’ai un peu parcouru ton blog, Bravo ! Tes lettres et photos sont magnifiques, touchantes.
    J’ai adoré ta lettre d’adieu (au revoir) à Léo, il fallait oser l’écrire… Mais comment y résister !
    Les princes charmants de mes 20 ans sont loin (j’ai 30 ans de plus que toi) mais ma vie actuelle, en pleine nature, me laissant du temps pour bourlinguer, est plutôt enviable.
    D’ailleurs, tu vas pouvoir en juger par toi-même, tu viens chez moi, aux Dolines, ce soir, à Balazuc.
    Il faut dire que, depuis que j’ai 20 ans, j’essaye de voyager tous les ans quelques mois en hiver et j’ai pas mal sillonné la planète, à la rencontre de ses habitants, et que de belles rencontres ! Et ce n’est pas fini ! Avec mon compagnon, nous avons le projet de faire le tour du Sri Lanka au guidon d’un tuk-tuk cet hiver.
    Mais nous en parlerons ce soir, devant un petit verre de vin d’Ardèche, sur notre terrasse dont vous devriez apprécier la vue.
    A très bientôt.

    Monique

    1. Léa

      Monique, je découvre ton message à l’instant, merci beaucoup !

      Je confirme donc que c’est un magnifique cadre où il a l’air de faire bon vivre ! C’est un rythme de vie qui me plairait bien aussi d’ailleurs, le jour où la bougeotte s’associera avec des envies d’avoir un chez moi. 🙂

      Et quel chouette projet le tour du Sri Lanka en tuk-tuk ! C’est génial ! On pourra en parler tout à l’heure ! 🙂

  5. GAY Dominique

    Bon voyage Léa
    Au plaisir de te lire
    Dominique (bénévole APF)

  6. Abram

    Salut Léa moi je suis une amie de ton papa et d’Annie à la base. Je suis tombée sur ton blog suite à une story de Michel sur Facebook. J’ai trop hâte de te suivre, tu es très courageuse, bravo !

  7. Maman

    Moi je te connais depuis toujours et tu m’as éblouie dès la première seconde de ton existence. Quand tu as eu 3 ans tu me donnais des leçons de vie et d’humanité que j’ai gardé précieusement au fond de mon cœur. Je t’ai regardée grandir, éblouie d’amour et cet éblouissement n’a jamais été déçu ni décru.
    J’espère t’avoir donné un peu de cette force qui te permet de vivre tes rêves et peut-être même quelques conseils précieux : ne serait-ce qu’en te lisant la « Chèvre de Monsieur Seguin » encore et encore par exemple, parce que je suis persuadée qu’il vaut mieux vivre libre et là où on le choisit vraiment qu’en sécurité, attaché à un poteau, à mourir d’ennui.
    Quand tu m’as présenté Léo pour la première fois, je me suis dit « Enfin ! ». « Enfin, un mec aussi riche que toi avec des rêves à la taille des tiens et un cœur aussi grand que le tien, assez grand pour le monde entier ».
    Alors je suis fière d’être la mère d’une personne aussi belle que toi (et je ne parle pas que de ton physique de rêve), l’éblouissement d’amour qui faisait rire mon père quand il me regardait t’admirer ne faiblit pas parce qu’à chaque seconde de ta vie tu l’as plus que justifié poussé à grandir encore. Vis ta vie pleinement fifille même si c’est loin de moi, même si parfois je suis inquiète pour toi. Parce que la vie doit être un tourbillon de bonheur et qu’il faut le laisser nous emporter

    1. Léa

      Merci ma maman pour ce magnifique message qui m’a mis les larmes aux yeux (et qui m’a donné envie de relire « La chèvre de Monsieur Seguin » tiens !). Merci d’être la super maman, pleine d’amour et de soutien, que tu es ! Je t’aime.

  8. Maman

    Moi aussi ma merveilleuse fifille je t’aime et bien souvent tes écrits me font pleurer d’une belle émotion !

  9. Découverte magique via Instagram aujourd’hui même…
    J’ai pris mes cliques et mes claques en janvier 2010 (j’avais 29 ans) et suis partie sac au dos voir ailleurs pendant 10 mois; installée entre le Chili et le Mexique les années suivantes, je rentrais en France par périodes courtes. Un grand changement début 2019 m’a fait revenir un peu plus définitivement dans la métropole. Où je sens que je me réinstalle un peu trop confortablement quand les fourmis dans mes pieds n’en finissent pas de me démanger…
    Alors, forcément, en lisant tes mots et tes cartes postales, je me reprends à rêver d’autres moments sur les routes…
    Revoir encore une fois, ce qui me motive et ce qui me fait vibrer.

    Au plaisir de tes prochaines nouvelles.
    Bons chemins,
    Jul’

    1. Léa

      Merci pour ton petit mot Julie ! J’ai lu un peu de ton blog, ton parcours est vraiment super et fait rêver !

Laisser un commentaire