Blog voyage épistolaire
Meilleure vue lac de Bled Slovénie

J’ai les fesses dans la neige. La sensation n’est pas désagréable, j’ai réussi à avoir chaud pendant l’ascension. Je me sers un peu de thé. Il est encore brûlant. J’échange un regard satisfait avec Léo. Son sourire me le confirme : nous avons, encore une fois, trouvé le lieu idéal pour l’heure du thé. C’est devenu un petit jeu : trouver chaque jour une vue encore plus exceptionnelle que celle de la veille. Aujourd’hui, c’était la finale. Demain, notre pause thé se fera sans doute sur une aire d’autoroute autrichienne.

Nous avons commencé en bas. Le temps que nous fassions le tour du lac, la brume s’est levée. La vue est déjà très belle. Le lac est partiellement gelé. L’île trône en son milieu, le sommet de son église pointant vers le ciel qui, petit à petit, bleuit. Tout autour, les montagnes et les forêts, comme fil rouge de notre voyage en Slovénie.

Nous choisissons avec soin le sommet que nous voulons atteindre aujourd’hui : il doit être assez haut, pouvoir nous offrir un panorama dégagé et une vue sur les Alpes juliennes. Nous commençons à monter.

À plusieurs reprises sur notre parcours, les arbres s’écartent pour nous laisser apercevoir le lac de Bled d’un peu plus haut qu’à l’instant précédent. Après une montée à pic, un banc fait face à une vue dégagée. Léo se dit que ça doit être chouette d’être constructeur de bancs en montagne. Je suis trop essoufflée pour le remettre en question. Tiens, serait-ce là la fameuse vue de carte postale que nous recherchions ?

Nous poursuivons. Plus haut, deux bancs, une barrière et des gens. Ça faisait longtemps que nous n’en avions pas croisés. Plus de doute, la voici notre carte postale. Nous nous installons pour déjeuner. Quelques randonneurs passent, s’arrêtent prendre une photo et redescendent. Une hermine curieuse nous observe depuis un fagot de bois. Devant nous, le panorama est superbe. Le ciel se reflète dans l’eau et la glace, nous offrant un riche camaïeu de bleus. Le nez des montagnes est peint de blanc, comme si les nuages du matin y avaient laissé une trace.

Ça monte encore. Réflexe ou curiosité, je ne sais pas, mais nos mollets échauffés nous portent encore plus haut que la carte postale. Nous nous enfonçons un peu plus dans les bois, sur un chemin de boue verglacée.  Nous nous émerveillons des beautés simples de la forêt en fin journée jusqu’à ce que… Ah ! une nouvelle vue dégagée ! Celle-ci est pour nous tous seuls. Plaisir égoïste, je la photographie à peine. Mais je retiens chaque détail pour t’écrire cette lettre.

Je pose mes fesses dans la neige. Je me sers un peu de thé. Il est encore brûlant.

Le jour décline. Je n’imaginais pas que le lac pourrait changer de couleurs à ce point. Le bleu calme et froid laisse place à de vifs éclats dorés qui dansent sur la glace. Et puis, les montagnes deviennent roses. Le ciel en feu commence à s’apaiser après ce spectacle. Nous sommes là, comme hypnotisés, essayant de faire durer éternellement les dernières minutes de ce voyage. Tant pis, nous redescendrons la montagne à la nuit tombée.

Demain matin, nous quittons la Slovénie en auto-stop pour rentrer en France.

Je t’embrasse.

Léa

Tu aimeras aussi lire :

Cet article a 8 commentaires

  1. Très beau pays que je voudrais vraiment découvrir! Et en randonnée, encore plus sympa!

    1. Oui, il y a vraiment beaucoup de choses à y découvrir. J’y retournerai bien en été également pour voir les lacs tout autrement.

  2. Je découvre ton blog et j’aime beaucoup ta plume sensible, touchante, ce ton intimiste… Et la beauté de Bled, bien sûr ! Je reviendrai ici.

  3. J’ai vu ce village il y a bien longtemps, en 1989, alors qu’il faisait encore partie de l’ex-Yougoslavie… quand je suis retournée en Slovénie des années après, en 2006, j’ai pleuré en voyant les stigmates de la guerre sur les murs des villes…

    1. J’ai été très touchée aussi par cette guerre que l’on sent encore omniprésente dans tout le pays…

  4. Chère Léa,

    Je commence par la Slovénie, parce que c’est ma prochaine destination de voyage : Vincent et moi partons cet été en kangoo-mobile, de Lyon jusqu’à la Croatie.
    C’est quelque chose que j’avais déjà fait plus jeune, avec mes parents : de Grenoble à Athènes en camion aménagé, en passant par Venise et le Kosovo.
    Cette année, c’est avec plus d’expérience et plus de conviction que je réitère l’expérience, sauf que cette fois, je veux avoir le temps de m’arrêter, de profiter comme je l’entends.
    Comme toi, je fais souvent l’itinéraire d’un voyage dans ma tête avant de l’exposer à Vincent, et cette fois-ci, j’avais choisi la Slovénie. Pourquoi ? Pour cette carte postale, pour ta carte postale.
    Alors voilà, nous partons en voiture, avec une tente et de bonnes chaussures, et souhaitons découvrir les merveilleuses randonnées Slovène.
    J’ai déjà lu de nombreuses choses sur le lac de Bled, et inutile de préciser qu’après cette carte, cette atmosphère que tu dépeint si bien, j’en rêve encore plus fort.
    Puis-je te demander quel était le nom du sommet que vous aviez choisi? 🙂

    À bientôt,

    Marion

    1. Chère Marion,

      Quelle belle aventure tu prépares en Kangoo-mobile ! Je rêve aussi de faire un tel road-trip le long de la côte dalmate. J’ai hâte de voir tes photos ! Si Léo était à côté de moi, il vous conseillerait sûrement de faire le retour par les Balkans. Il avait adorer découvrir Sarajevo et Belgrade notamment.

      La Slovénie ne peut être qu’un excellent choix ! Ce pays est magnifique. Des cartes postales de partout. 😉 Je pense que tu vas le découvrir très différent de ce que j’ai pu voir, tant les paysages doivent changer au fil des saisons.

      Pour prendre la photo de carte postale, il faudra monter jusqu’à un endroit qui s’appelle Mala Osojnica, que tu peux repérer sur Google maps ou Maps.me. Et après ce spot, on avait dû continuer à grimper, en direction du Nord.

      Profitez bien de votre voyage.

      Je t’embrasse.

      Léa

Laisser un commentaire

Fermer le menu