Blog voyage épistolaire
Rencontres auto-stop

À toi, qui, en quelques secondes, décide de t’arrêter pour partager un bout de ta route avec des inconnues, je dédie la première lettre de ce blog.

Tu es un ancien auto-stoppeur, tu veux de la compagnie sur un long trajet, tu souhaites nous aider, tu es inquiet pour nous… Quelle que soit la raison, tu décides de nous ouvrir ta portière et de nous faire rentrer dans ce petit bout de ton univers. Une chose est sûre, c’est que tu ne ressembles ni à ton prédécesseur, ni à ton successeur. Tu es unique, et il aurait été bien compliqué de te rencontrer en dehors de ce contexte.

Parfois, nous ne parlons pas ta langue. Le plus souvent, nous ne connaissons même pas ton prénom. Mais tu peux te confier assez facilement. Non, nous ne parlerons pas météo.  Nous pourrons évoquer des souvenirs que nous n’avons pas en commun, parler de sujets de société, et pourquoi pas même de politique ou de religion. Qui que tu sois, c’est ton ouverture d’esprit qui te caractérise. Nous pouvons donc discuter d’opinions intimes sans aucun jugement. C’est aussi là, la magie des rencontres qui ne durent pas. Pourquoi filtrer ce que nous souhaitons dire, alors que nous nous quitterons à jamais dans une poignée de minutes ? L’éphémère rend la rencontre plus sincère. La promiscuité d’un véhicule la met dans un cocon en dehors du temps.

Tu es cet homme aux cheveux blancs qui veut de la compagnie pour un long trajet, qui te pose des questions pour comprendre ce qu’est un hashtag et avec qui tu finis par boire une bière. Tu es ce militaire qui rentre de repos. Tu es cet homme d’affaires marocain très inquiet pour toi, qui propose même de te donner des sous pour manger. Tu es cette jeune fille qui a fait plusieurs centaines de kilomètres pour conduire son petit ami à l’aéroport et qui devra attendre plusieurs mois avant de le rejoindre, et qui a besoin de compagnie pour ne pas être trop triste. Tu es cet homme qui t’explique que c’est normal, dans sa religion, d’aider les voyageurs, et qu’il devrait même nous offrir le gîte et le couvert pendant trois jours. Ce même homme avec qui tu ne partages pas les mêmes opinions religieuses mais avec qui tu peux débattre intelligemment. Tu es cet homme en route pour aller ramasser quelques pierres de la maison de son oncle qui a explosé, en souvenir de ce dernier et des vacances qu’il y passait enfant. Tu es ce couple, extraordinaire, avec qui tu peux passer plus de quatre heures en voiture sans jamais cesser d’avoir des conversations passionnantes. Ce couple-là qui a parcouru l’Europe en auto-stop il y a des années, et qui continue à le faire, avec autant de complicité, mais en caravane. Tu es cette femme qui dédie sa vie aux enfants en difficulté. Tu es cet homme qui ne vit que pour le foot pour passer au-delà d’un divorce difficile, d’une dépression et de la perte d’un emploi.

Et même si tu fais peur à de nombreuses personnes, j’ai appris que tu étais quelqu’un de sincèrement bon, et j’ai envie d’aller te rencontrer pour partager ces moments aussi éphémères que magiques.

Je te remercie de t’être arrêté, je te remercie de nous avoir laissées rentrer, je te remercie d’avoir eu ces discussions avec nous. J’ai hâte de te rencontrer.

Bons baisers depuis la route.

Léa

Tu aimeras aussi lire :

Cet article a 6 commentaires

  1. Je viens de lire ton texte ci-dessus et je le trouve profondément touchant et plein d’attention aux autres. Il en faudrait beaucoup des gens comme toi, qui sachent écouter et comprendre les autres.
    Gros, gros bisous et pense aussi à toi.
    Mamie Anne.

    1. Merci Rémi. (: Au passage, il faut dire que l’auto-stop m’a aussi été inspiré par certains blogueurs. Donc merci à toi d’oser !

  2. De jolis mots pour une pratique qu’on ne connait pas (encore ?). Faut dire qu’on a encore du boulot pour voyager léger haha !

    1. J’avoue que ça m’a fait bien progresser. 🙂 Après les premiers maux de dos « Est-ce que j’ai vraiment besoin de changer de chaussettes tous les jours ? – Est-ce que j’ai vraiment besoin d’un dentifrice ? – Est-ce que j’ai vraiment besoin de prendre 3 objectifs photo ? »

Laisser un commentaire

Fermer le menu