Cher voyageur, cher motard,

Je te vois trépigner d’impatience en attendant la fin du confinement. Tu voudrais pouvoir bouger, prendre la route. Ou peut-être as-tu décidé de ne plus prendre l’avion suite à ma dernière lettre (laisse-moi y croire !) et tu te dis qu’un road trip à moto sur nos belles routes françaises, ce serait un chouette voyage.

Avant de partir pour notre grand voyage, Léo et moi avons voyagé deux mois durant sur nos motos dans le quart Sud-Est de la France. Inspiré de ce voyage, je te propose donc un itinéraire à faire entre 19 et 40 jours, au départ de la région lyonnaise. Une seule règle : zéro autoroute !

Prêt ? En selle !

 

Jour 1 – 215 km : de la région lyonnaise jusqu’aux volcans d’Auvergne

Pour commencer ce voyage à moto, je te propose de filer vers la Lozère et ses petites routes parmi les plus belles de France. Mais n’y arrivons pas trop vite non plus. Commençons par un détour dans le Puy-de-Dôme. Tout près de Lyon, nous avons déjà de quoi nous régaler.

On quitte la région lyonnaise par les monts du lyonnais et on pique au centre. Les routes sont calmes ici, il n’y a pas grand monde. On peut s’arrêter, le temps d’une pause café, dans un des petits villages qui bordent notre route avant de nous attaquer au massif central. Les paysages sont tellement verdoyants que ça en piquerait les yeux !

Pour ce premier jour, nous avions bivouaquer au milieu des volcans, non loin du lac Pavin, un joli petit lac volcanique près de Besse-et-Saint-Anastaise. Un feu de camp, un coucher de soleil sur les monts Dore et un bout de fromage : comment un voyage pourrait-il mieux débuter ?

Jour 2 – 130 km : traversée du Cantal

Avant de reprendre la route, je te propose de profiter un peu de ce coin magnifique. Le tour du lac Pavin à pied te prendra moins d’une heure et il vaut vraiment le détour. Et juste à côté, tu peux aller faire un tour à la gaec du lac Pavin qui vend un Saint Nectaire fermier à tomber par terre (pas à moto, par contre, c’est mieux), parfait pour le casse-croûte de ce midi.

Il est maintenant temps de reprendre la route, direction la Lozère. La route qui y mène est magnifique. Vallées et monts verdoyants s’enchaînent. Il y a des belles vaches rousses partout et pas grand monde sur la route. Bienvenue dans le Cantal !

On finit le trajet dans les hauts plateaux de l’Aubrac où la végétation se transforme. Si comme nous, tu voyages au printemps ou au début de l’été, tu pourras rouler au milieu des champs de fleurs sauvages. Les champs rouges de coquelicots sont ceux que je préfère. Ils sont assortis à ma moto.

Pour cette deuxième nuit, nous bivouaquons de nouveau. Nous montons la tente dans un champ, près d’une rivière, non loin de Nasbinals. Mais si le bivouac ce n’est pas ton truc, il y a bien sûr de très chouettes maisons d’hôtes dans le coin. Tu pourrais par exemple passer la nuit dans un buron, ces maisons en pierre traditionnelles de la région.

Jour 3 à 5 – 260 km : trois jours en Lozère

La Lozère a sans doute été notre coup de cœur de ce voyage. Le département est absolument parfait pour les motards : les paysages sont variés, les routes magnifiques et calmes et quand on descend de la moto, il y a de nombreuses activités à faire en pleine nature et toujours beaucoup de fromage à manger.

Nous avons parcouru la Lozère à moto trois jours durant. Nous débutons sur le plateau de l’Aubrac, du magnifique village de Nasbinals jusqu’à la photogénique route des lacs de l’Aubrac, puis redescendons dans les gorges du Tarn via le point Sublime et une non moins sublime route qui serpente jusqu’au niveau de la rivière. Nous observons les vautours, dormons dans un tipi puis dans un manoir, nous laissons nos motos pour nous rendre dans un hameau alternatif qui n’est accessible qu’avec une barque, nous observons les castors la nuit sur un paddle et les chevaux de Przewalski. Nous visitons certains des plus beaux villages de France, suivons Jules Vernes jusqu’au centre de la Terre et dégustons de bonnes bières, directement chez le brasseur, au bord de la Jonte.

Je te raconte tout ça en détails dans une lettre dédiée : trois jours à moto en Lozère.

Jour 6 – 130 km : le cirque de Navacelles

On poursuit notre route dans les Cévennes par les grands causses. Je te suggère ici de passer au moins une journée dans le cirque de Navacelles, ce canyon vert géant, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Je n’ai malheureusement pas de photos de ce lieu où nous n’avons pas pu nous rendre lors de ce voyage mais j’ai eu l’occasion d’y aller il y a quelques années et le cirque vaut clairement le détour. On y passe facilement la journée ou plus : une balade à moto permet de découvrir les paysages et pour ceux qui veulent se dégourdir les jambes, plusieurs randonnées permettent d’explorer davantage le cirque.

 

Jour 7 – 53 km : le lac du Salagou

On reprend la route, toujours plus au Sud. La végétation se transforme encore ; tout est plus sec. En arrivant près de Octon, la terre devient ocre. On roule désormais en plein décor de Western. On en prend plein les yeux, c’est magnifique. Nous nous arrêtons au lac Salagou. J’aime vraiment énormément ce lac, d’un bleu perçant au milieu de la pierre rouge ponctuée de vert. Nous y passons la nuit en bivouac, sous un magnifique ciel étoilé.

Jour 8 à 11 – 88 km : direction la Camargue

Après toute cette route, ne serait-il pas temps de s’offrir une petite pause sur la côte ? Nous avons choisi de passer quatre jours en Camargue. C’était l’occasion de redécouvrir le Grau du Roi par son côté nature : ses oiseaux, ses taureaux, ses chevaux, son immense plage sauvage où nous avons dormi à la belle étoile (après avoir sauvé une dame). Je te raconte tout ça dans une lettre dédiée : Grau du Roi & Camargue, retour sur les lieux de vacances de mon enfance.

Jour 12 – 153 km : retour dans les terres

Bon, il est temps de quitter la côte pour se reperdre sur nos petites routes de campagne, qui, avouons-le, sont quand même beaucoup plus sympas quand on est à moto. Direction l’Ardèche, qui, comme la Lozère, offre une belle variété de paysages et des petites routes à couper le souffle.

Sur la route pour y conduire, je ne peux que vivement te conseiller une pause déjeuner à Nîmes : le petit restaurant « Le caboulot de la sérendipité » est juste à superbe. Menu unique et végétarien, tout est cuisiné frais avec des produits de qualité et on mange sur de grandes tables partagées, le tout pour une quinzaine d’euros si on prend entrée, plat et dessert. Bref, j’en salive rien qu’en me remémorant mes repas là-bas !

On repart par les petites routes de campagne, comme toujours. Direction Balazuc où il faut absolument que tu t’arrêtes chez Monique et Philippes qui tiennent la chaleureuse maison d’hôtes des Dolines. Ce couple de voyageurs te régalera autant par leurs anecdotes que par l’assiette !

Jour 13 à 15 – 108 km :  l’Ardèche à moto

Depuis les gorges jusqu’aux monts d’Ardèche en passant par la jolie vallée de l’Eyrieux, la grotte de Chauvet 2 et de jolis petits villages en grosses pierres : le département nous offre une très belle balade à faire sur quelques jours.

Je te propose de suivre l’itinéraire que j’ai détaillé dans la lettre « Roadtrip en Ardèche à moto », mais à l’envers : du Sud vers le Nord.  

Jour 16 et 17 – 120 km : le Vercors à moto

Une fois au Nord de l’Ardèche, il te suffit de traverser le Rhône pour te retrouver dans la Drôme et partir explorer les petites routes du Vercors. Oh oui, ça change complètement des derniers jours : nous sommes bien loin de la côte méditerranéenne, des hauts causses pelés ou de la terre rouge autour du Salagou. On retrouve ici les montagnes sublimes et les forêts denses.

Première étape, la forêt de Saou d’où dépassent des pics photogéniques. Nous y avons campé une nuit, au bord d’une rivière et ce fut sans doute l’un de nos plus beaux bivouacs.

Le lendemain, nous prenons la direction de Saillans pour refaire quelques achats et nous rafraîchir dans la Drôme. Nous partons ensuite vers le mont Aiguille via une très belle route de montagne et nous régalons longtemps devant cette montagne à la forme si particulière. Nous bivouaquons non loin de Chichilianne.

Roadtrip-moto-France-11 Vercors
Jour 18 et 19 – 211 km : retour vers Lyon

La boucle est bientôt bouclée, il est temps de prendre doucement le chemin du retour vers la région lyonnaise. Cependant, tu peux faire un dernier arrêt pour visiter le palais idéal du facteur Cheval, chef-d’œuvre de l’architecture naïve. Pas de photos non plus, nous n’avons pas eu l’occasion de faire le crochet cette fois-ci.

 

Cher voyageur, cher motard, je te souhaite une bonne route. J’espère que cet itinéraire t’aura donné des idées. Il est évidemment à compléter par tes propres envies et tu peux facilement doubler le temps pour chaque étape. Si tu as moins de temps ou tu souhaites prendre plus de temps, il est également facile de raccourcir la boucle en enchainant directement la Lozère et l’Ardèche.

Cher voyageur, cher motard, sois prudent sur la route. Évite de finir le voyage comme nous avons fini le nôtre : avec une des deux motos à la casse et un séjour à l’hôpital.

Cher voyageur, cher motard, un dernier conseil pour la route : si tu aimes randonner et la bière, embarque dans ton sac le livre « Randos bière en France » de Benoît et Fabienne du blog Novo-monde. Tu y trouveras de très chouettes itinéraires qui se marient volontiers avec notre itinéraire à moto. Mais je te conseille bien sûr de prendre la bière à emporter pour la boire tranquillement le soir, une fois le camp monté.

 

Bon vent, bonne route.

Je t’embrasse de loin.

Léa

Tu aimeras aussi lire :

Cet article a 6 commentaires

  1. Mouton

    Je veux repartir à moto dans tous ces coins tout de suite ! Ça me manque physiquement après la lecture de ton article !!!

    1. Léa

      J’ai mis tellement longtemps à répondre aux commentaires que tu as eu le temps de repartir !

  2. Monique

    Merci Léa, de donner envie aux motards de découvrir ou redécouvrir la France. Connaissant la plupart des régions que tu décris, je pense que ce Road trip aux paysages variés à tout pour plaire. Et avec tes mots et tes photos, comment résister ? Comme nous aimerions pouvoir le suivre au guidon d’un tuk tuk…
    Nous vous suivons en Nouvelle Zélande, vivement que vous puissiez rejoindre votre petite maison roulante !
    Prenez soin de vous !

    1. Léa

      Oh oui, je pense qu’il doit être très fun à suivre en tuk tuk aussi ! Merci Monique, prenez soin de vous deux aussi !

  3. Ginger val

    Je ne me lasse pas de tes lettres. Tu as le don de transcrire à merveille l’ambiance, le rythme, les paysages et les rencontres . Tes écrits sont à chaque fois une expérience immersive
    Merci pour tes témoignages . Prends bien soin de toi, de ton frère et Léo.

    1. Léa

      Oh merci beaucoup pour ces beaux compliments qui me touchent beaucoup !

Laisser un commentaire